Alfresco au service du patrimoine philharmonique New-yorkais

The New York Philharmonic

En plus de sa réputation comme l’une des meilleure solution GED du marché, Alfresco excelle aussi dans la gestion des actifs numériques (ou encore, le Digital Asset Management, démystifié dans un billet précédent).

The New York Philharmonic a saisi cette opportunité et a fait d’Alfresco une pièce maîtresse dans son système d’information pour préserver le patrimoine d’art et de culture New-yorkais.

The New York Philharmonic

The New York Philharmonic

Selon Barbara Haws, archiviste et historienne au The New York Philharmonic, le centre héberge des notes rares et précieuses qui datent depuis 1842. Les gens viennent de partout dans le monde pour chercher des disques ou des notes. Aujourd’hui, il peuvent le faire de chez eux, rajoute B. Haws.

Pour Mitch Brodsky, Chef du projet des archives numériques, The New York Philharmonic est aujourd’hui considéré comme un modèle pour les gestionnaires de fonds musicaux et multimédia grâce à la technologie qu’il déploie dans son système d’information et aux bonnes pratiques archivistiques qu’il met en oeuvre.

Le plus grand atout vu par M. Bordsky dans Alfresco est son architecture flexible: l’équipe informatique du centre est ainsi capable de communiquer avec Alfresco via n’importe quel autre système. Grâce à la stabilité de son noyau, il est aujourd’hui placé au coeur du système d’information pour gérer l’ensemble des workflows et des processus du centre.

Voilà un petit résumé de l’étude de cas en question. Pour pouvoir la consulter en détail, je vous ai attaché la vidéo correspondante.

Bon visionnage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>